The Blog

C’est (re)parti à Audencia !

120 étudiants de 5 Mastères Spécialisés d’Audencia (Finance, Risque et Contrôle / Management Global des Achats et de la Supply Chain / Management et Compétences Internationales / Marketing Design et Création / Stratégies Marketing à l’Ere Digitale) ont démarré la réflexion le jeudi 7 janvier à l’occasion d’un atelier placé sous le signe de l’intelligence collective, en présence de nombreux acteurs du territoire concernés par la gestion des déchets (Environnements Solidaires, Centre SocioCulturel de La Bernardière, Compostri, Riche-Terre, Solution Recyclage, Océan, Véolia, Ville de Saint-Herblain, Nantes Métropole, Collectif zéro déchet = 100% ressources, Urban Drop, Ô Bocal, Volvert, Scan Environnement, Bio-T-Full, Atelier de Co-Reparation, etc.). Tous poursuivent la même ambition : innover.

Du 7 janvier au 31 mars, accompagnés par l’association Open Odyssey et ses partenaires (Restaur&Sens, Worklab, Semer) dans le cadre du dispositif Transition Positive et entourés des équipes pédagogiques, les étudiants des Mastères Spécialisés d’Audencia vont travailler en groupes transdisciplinaires (7 à 8 étudiants de différents mastères par groupe) pour proposer des actions et solutions afin de contribuer au défi « zéro déchet – zéro gaspillage à Bellevue Saint-Herblain, comment atteindre cet objectif ? ».

LOGOSARTICLE

Cette initiative va permettre aux étudiants de comprendre l’ampleur de la problématique des déchets sur un territoire donné, de transformer leur regard sur ce sujet pour qu’il devienne une opportunité de développement et décliner cette opportunité en actions cohérentes et créatrices de valeurs.

Pour que cette approche globale ait plus de sens, les étudiants réaliseront donc leur travail en vue d’une expérimentation sur le territoire de Bellevue Saint-Herblain. La rencontre avec des acteurs divers, associée à des méthodes d’intelligence collective, permettront aux étudiants de construire un projet qui sera présenté le 31 mars en séance ouverte de restitution, en présence des médias et de nombreuses parties prenantes (ADEME, Nantes Métropole, Ville de Saint Herblain, Véolia, Environnements Solidaires, Transformeurs, Envie 44, CSC de la Bernardière, autres réseaux d’entreprises et d’associations, CCI, Région, etc.). « C’est le moment d’accélérer le processus de Transition Positive », dixit Samuel Tiercelin, directeur de l’association Open Odyssey. Vu leur investissement lors de ce lancement et le dynamisme affiché, nul doute que les étudiants sauront être à la hauteur des grandes attentes portées par ces acteurs extérieurs.

Prochain temps fort donc pour les étudiants d’Audencia : une « Learning expedition » dans le quartier de Bellevue Saint-Herblain, programmée d’ici la fin du mois de janvier. « Nous allons être en mesure de leur proposer la visite d’un atelier de co-réparation (celui de l’association Les Transformeurs) ainsi que la visite de l’atelier d’Envie 44 qui s’occupe de donner une deuxième vie aux appareils électroménagers. Nous allons également voir avec d’autres acteurs pour leur proposer au final une visite complète qui puisse permettre d’aborder la plupart des types d’acteurs (habitants, commerces de proximité, entreprises, écoles, associations, collectivités) », explique Stéphane Maisonnas, professeur associé et directeur des Mastères Spécialisés à Audencia.

 

// ILS ONT DIT

 

Claire, Master SMED (Stratégie Marketing à l’Ère Digital) : « C’est un bon exercice d’ouverture d’esprit. On découvre d’autres façons d’envisager les liens avec les personnes, non pas sur un versant commercial et mercantile, mais sous un angle associatif, dans un environnement partagé. À travers l’éducation et la pédagogie, on pourra je pense proposer des solutions qui contribueront à rendre la ville plus propre, à ce que les habitants adoptent des comportements plus citoyens. »

Benoît, Master MCI (Management et Compétences Internationales) : « Qu’est-ce que la Transition Positive ? C’est conduire le changement de manière écoresponsable, trouver des solutions pour qu’il y ait moins de déchets et valoriser ce qu’on continue de produire, afin que ça devienne des ressources pour les autres. Est-ce que ça nous concerne nous, étudiants en école de commerce ? Bien sûr ! Ça concerne tout le monde, c’est de notre planète et de notre avenir dont on parle. »

Quentin, Master MDC (Marketing Design et Création) : « On est là pour révolutionner la société ! Concrètement, pour l’instant, on a des mots-clés notés sur des post-it, des idées plus globales et des échanges très intéressants avec des intervenants impliqués sur certains quartiers nantais, qui sont au contact de la population quotidiennement. On est dans une phase d’immersion, on recueille des témoignages. Ce n’est qu’après qu’on entrera dans une phase de réflexion. Chaque chose en ce temps. Si on se projette trop vite, on risque de passer à côté de quelque chose et de ne pas innover. »

Hamza, Master MASC (Management global des Achats et de la Supply Chain) : « En tant que citoyen, cette journée d’introduction m’a permis d’élargir mon champ de vision par rapport au développement durable, à la responsabilité sociétale et environnementale. J’ai découvert des solutions dont je ne soupçonnais même pas l’existence. C’est le début pour nous d’une démarche pleine de curiosité.« 

Kim, Master SMED : « C’est une très bonne initiative, qui permet de nous confronter à des problèmes concrets. On est loin des grands discours et de la théorie liée à la transition écologique, on est dans la pratique, avec un projet à appliquer au terme des trois temps forts qui nous sont proposés. Les principaux enjeux tournent, à mes yeux, autour de l’éducation, la sensibilisation des différents publics et la coopération entre les différents acteurs : collectivités, industriels et habitants. »

Anne-Sophie, Master MDC : « Une journée comme celle-ci, ça nous enlève nos œillères. On espère pouvoir apporter des solutions qui vont faire avancer les choses. C’est une bonne chose de pouvoir discuter avec des acteurs du milieu, qui nous sensibilisent sur des sujets qu’on ne connaît pas bien, comme la valorisation et la gestion des déchets du bâtiment par exemple. »

Medhi Kherchaoui, Collectif « zéro déchet = 100% ressources », porteur de projet Scan Environnement« L’objectif d’aujourd’hui, pour nous professionnels, était d’échanger avec les élèves des différents pôles pour réfléchir à de nouvelles actions. La jeunesse, ce sont les futurs acteurs. Il faut confronter nos générations, faire émerger des idées, proposer des problématiques, y réfléchir. Nous sommes là pour leur apporter notre expérience, et eux leur force créative, leur pouvoir d’innover. Pour ce faire, il est important de se pencher sur des cas concrets, pas seulement des cas d’études. Nous avons un bon exemple d’expérimentation avec le quartier de Bellevue. Les étudiants vont pouvoir rencontrer les habitants, des associations, des commerçants et donc identifier un certain nombre de problématiques. Les solutions qu’ils proposeront pourront voir le jour avec l’appui des institutions comme la Mairie de Saint-Herblain. »

Tags: , , , ,